architecture-textile-baches-de-france

Architecture textile : 4 étapes indispensables pour une installation durable en collaboration avec votre chargé d’affaires

Les structures d’architecture textile ont le vent en poupe. Autorisant toutes les audaces en termes de lignes et de courbes, elles font le bonheur des architectes dans le cadre de projets de réhabilitation comme de construction. Mais, avant de prendre forme, ces installations légères doivent passer par différentes étapes, permettant d’adapter le plan initial à la réalité du terrain. Retour sur les temps forts du chantier d’architecture textile conduit par nos équipes pour la pose d’un préau devant le centre de dialyse de la polyclinique de Nancy pour le compte de Rabot Dutilleul.

Étape 1 : Analyse du projet de l’architecte et étude de faisabilité

Comme dans chaque projet de construction, tout commence par l’analyse des plans et des dessins conçus par le cabinet d’architectes. L’objectif : s’imprégner de l’esprit et de l’esthétique du projet d’architecture et évaluer les enjeux que pose la structure textile à installer.

L’étude de faisabilité permet ensuite à notre bureau d’études d’éprouver techniquement les plans d’architecte : la toile est modélisée à l’aide d’un logiciel 3D, afin de calculer les efforts subis par les différents éléments de la structure et de déterminer les dimensions de la charpente métallique, des points d’ancrage au sol et de la base de béton. On détermine aussi le nombre de points d’accroche à prévoir pour obtenir une tension homogène sur toute la surface de la toile.

Ce travail d’analyse est crucial, quand on sait que chaque point peut subir jusqu’à 20 tonnes d’effort en cas de pluies ou de vents intenses !

analyse logiciel 3D bureau etude

Étape 2 : Échange avec l’architecte pour valider les adaptations

Après la réalisation de l’étude de faisabilité, commence une phase d’échanges avec l’architecte autour des éventuelles adaptations nécessaires pour répondre à des contraintes techniques ou de sécurité qui n’avaient pas été prises en compte initialement.

Dans le cas du projet de préau en toile du centre de dialyse de Nancy, les poteaux de la structure ont dû être déplacés par rapport au plan de l’architecte, ce qui a eu un impact sur l’accès aux bâtiment par les ambulances. De nouveaux plans ont donc été réalisés afin de repenser cet accès, le stationnement des véhicules ainsi que les aménagements paysagers.

bache plan autocad

Étape 3 : Préparation du chantier et pré-montage en atelier

La phase de préparation du chantier en atelier fait suite à la validation définitive des plans. La toile est commandée chez le fabricant selon un cahier des charges fourni par l’architecte (qualité technique, matière, couleur, marque, etc.) et confectionnée à partir de la modélisation du bureau d’études.

L’architecture textile installée à Nancy a ainsi été réalisée à partir d’une toile PVC de 1 050 g/m2, capable de résister aux intempéries pendant 20 ans. Les pièces métalliques de charpente et d’accastillage (poteaux, pointes de toile…) ont été dessinées sur-mesure par Bâches de Frances et réalisées par découpe laser.

pointe de toile architecture textile

Après réception du matériel, la toile est découpée et montée une première fois en atelier pour vérification préalable. Les équipes de poseurs se chargent de réserver les équipements nécessaires à l’installation (nacelle, outillage pour soulever la toile sur site, etc.).

Étape 4 : Mise en place et fixation de la toile sur l’armature métallique

Sur site, on s’assure d’abord que l’espace de travail est prêt pour les travaux d’installation : sol parfaitement plat, zone libérée (pas de superposition de travaux). L’ensemble de nos équipes sont qualifiées pour tout type de travaux en hauteur, la sécurité des hommes en phase de montage étant une priorité. Les éléments de charpente et les poteaux sont alors fixés au sol ou sur le bâtiment afin de recevoir la toile.

Arrive enfin la phase cruciale de fixation de la toile. Expédiée pliée sur une palette, elle nécessite d’être étalée au sol avant d’être soulevée. Les pièces d’accastillage sont boulonnées en bordure de toile et les câbles de ralingue qui vont assurer sa tension sont passées dans les fourreaux. Il ne reste plus alors qu’à monter la toile en hauteur avec un système de cordes et de poulies. La toile est montée progressivement, point d’ancrage par point d’ancrage. Une fois que la toile a été hissée à la bonne hauteur, les pointes de toile sont fixées aux poteaux.

Pour les réglages, un premier serrage des points d’ancrages est réalisé le jour même. Les équipes de poseurs reviennent ensuite le lendemain pour faire des vérifications sur la toile et ses accroches et retendre la toile qui a pu travailler un peu. La pose de la structure d’architecture textile devant le centre de dialyse de Nancy n’aura pris que quelques jours, hors phase d’étude.

vue panoramique architecture textile toile préau

Légères et aériennes, les structures d’architecture textile sont toutefois exigeantes à mettre en œuvre sur le plan technique. Pour s’assurer d’obtenir une toile parfaitement lisse et de bonne tenue dans le temps, Bâches de France étudie soigneusement les plans et la faisabilité des projets d’architectes. Grâce au savoir-faire de nos équipes en matière de conception et d’installation de toiles techniques, nous sommes ainsi en mesure de garantir à nos clients des solutions esthétiques et pérennes dans le temps.